accéder au contenu

15 décembre 2013

Editorial

Circulaire C112 décembre 2013

Par administrateur

Par le président de l’association Olivier GONDRAN (de Robert Labarthe)

Nombreux d’entre nous ont à nouveau eu le plaisir de se retrouver cet été au Mas d’Azil.

Je remercie M. Berdou, maire du Mas d’Azil pour son accueil chaleureux et pour avoir mis à notre disposition la salle multimédia.

L’article de Madeleine Bertrand reprenant son passionnant exposé sur la fabrication du verre à vitre en Montagne Noire au 17e par des verriers lorrains, présenté ici dans une version courte, figure en version plus détaillée sur le site de la Réveillée.

Alain Guillot maître-verrier a organisé cet été une belle exposition de l’ensemble de son œuvre dont nous avons le plaisir de  rendre compte.

L’article de Michel Bégon (de Robert Bousquet) sur les systèmes de la fraude reprend son exposé du colloque de Gabre de cet été où il nous a appris que son action de « lanceur d’alerte » avait failli lui couter la vie.

La visite réalisée dans le cadre des dernières rencontres de l’AFAV (association française pour l’archéologie du verre) a permis de découvrir l’atelier verrier des Salines à Sougraine (au sud de Limoux) ; le four (fin 17e, début 18e) appartenait à la famille de Robert ; il est impressionnant, très bien conservé et protégé grâce à l’association Salicorne.

L’extrait du compoix de Mauvezin, paru dans notre dernière circulaire, avec une exceptionnelle concentration de verreries, est unique et surprenant. Marie-Geneviève Dagain continue à travailler sur le document en liaison avec Laurette Fauroux pour essayer de déterminer la localisation effective des verreries et vérifier si l’on peut encore déceler des traces sur le terrain.

Je remercie Anne-Marie Longhi-Manent et Régis Longhi qui sont venu m’apporter les notes de Françoise Manant (nombreux relevés aux AD31 essentiellement généalogiques). Il reste maintenant de la lecture pour exploiter cela.

Merci à Anne et à Laurence qui viennent renforcer et rajeunir le Conseil d’Administration.

Réservons déjà la date de notre prochaine réunion : samedi 2 août 2014 au palais des évêques à Saint-Lizier.

L’année suivante 2015 nous fêterons les 40 ans de la Réveillée, le Conseil d’Administration propose de marquer cet événement ; les suggestions sont les bienvenues.

La disparition de Pierre Bordreuil est une grande douleur. Pierre était très attaché à nos réunions annuelles où il apportait son sourire, sa chaleur et ses conseils bienveillants. Au Colloque de Gabre nous avons, à plusieurs reprises, pu profiter de son immense culture. Cet été encore,  il dirigeait nos chants.

La Réveillée perd bien plus qu’un vice-président.

  • Publié dans Editorial
  • Mots-clés :
  • Les commentaires et les trackbacks sont fermés pour cet article