accéder au contenu

01 juin 2018

Editorial

Editorial de Michel GONDRAN

Par HB

Circulaire de mai 2018

Notre réunion de cet été aura lieu au Mas d’Azil du 3 au 7 août.

Préalablement, notre cousin Jacques Rousselier nous recevra le 12 juillet pour une réunion régionale dans les Cévennes, dans son château de Pontperdut. Les programmes correspondants sont détaillés en page 3.

La réunion du 4 août au Mas d’Azil nous permettra de mieux connaitre Napoléon Peyrat (1809-1881), un « cousin » né aux Bordes sur Arize dans une famille de verriers et qui fut à la fois historien, poète et pasteur. Les intuitions qu’il développe dans son oeuvre historique romantique, enthousiaste et engagée, en font un précurseur. C’est en effet lui qui a révélé au grand public l’histoire des Cathares (avec son Histoire des Albigeois) ; on s’accorde même aujourd’hui à le considérer comme le véritable « inventeur » de Montségur ou des Camisards (Cf son Histoire des pasteurs du Désert).

L’excellent ouvrage – Cathares et Camisards, l’oeuvre de Napoléon Peyrat – paru en 1998 aux Presses du Languedoc sous la direction de Patrick Cabanel et de Philippe de Robert nous permet de mieux le connaître. L’exaltation de la terre de son enfance se traduit dans toute son oeuvre ; on lui doit notamment un récit du siège du Mas d’Azil mais aussi de grands recueils de poèmes romantiques : l’Arize, la Grotte du Mas d’Azil, les Pyrénées.

C’est sur le thème « Napoléon Peyrat et les gentilshommes verriers » que la réunion du 4 août est organisée, en collaboration avec l’association « Les Amis de Napoléon Peyrat ».

Nous avons appris avec une grande tritesse le décès de Philippe Gendre-Poussier, ainsi que celui de Janine Desclais de Fonclare qui fut un membre chaleureux et actif du conseil d’administration qui nous a fait mieux connaître la famille Riols et les verreries de Moussans en republiant l’ouvrage de son père : Les verreries forestières de Moussans.

Claude Martin, pilier de La Réveillée, membre permanent du conseil d’administration et grand historien de nos familles verrières, nous a aussi quittés. Sa présence et ses conseils toujours plein de finesse et de bonhomie nous manqueront beaucoup.

  • Publié dans Editorial
  • Mots-clés :
  • Les commentaires et les trackbacks sont fermés pour cet article

voir les archives